A l’instar de nombreux secteurs, l’édition souffre d’une vraie crise de l’emploi.  Il est très difficile, après avoir décroché un diplôme et même en possession d’un carnet d’adresses important, de trouver un emploi en tant que salarié aussi bien un CDI, qu’un CDI.  C’est pourquoi, face à cette douloureuse réalité, certains prennent la décision  de se lancer dans la grande aventure du freelance.

Les avantages du freelance

Le freelance dans l’édition est un travailleur indépendant qui offre, en tant qu’externe, ses services à une ou plusieurs maisons d’édition. Il bénéficie d’un atout considérable : la liberté et l’autonomie.
Il peut adapter son emploi du temps à ses obligations et à sa vie privée, il bosse chez lui…il peut travailler sans contrainte géographique dans les 4 coins de la planète.

Comment devenir freelance ?

Il existe plusieurs méthodes administratives pour s’engager dans le freelance. En revanche, celle qu’on rencontre le plus fréquemment est le contrat de contributeur. Il séduit les jeunes freelances car il ne demande pas de créer un statut particulier. Simple et pratique, le travailleur est assigné à une mission par la seule présence d’un contrat. Il suffit, donc, de signer un contrat, d’y adjoindre un RIB et de remplir sa mission.

Freelance, attention à votre couverture sociale !

Les freelances bénéficient du régime de base de la sécurité sociale (il est donc obligatoire de cotiser à la sécurité sociale). L’inscription au RSI est obligatoire pour les professionnels concernés, elle assure la protection sociale de base légale et obligatoire. En revanche,  une mutuelle complémentaire est vivement conseillée pour pallier au remboursement très faible des différents frais de soins.

Ces Informations sont données à titre indicatif, elles ne prétendent pas à l’exhaustivité et ne sauraient avoir valeur de conseil ni dispense de l’avis d’un professionnel. Elles ne sauraient en toute hypothèse engager la responsabilité de LoiMadelin.com.