Faire le choix de devenir travailleur non salarié entraîne une interrogation très importante : cette situation pénalise-t-elle la retraite et la protection sociale ?

Travailleur salarié versus travailleur non salarié

Il faut savoir que la loi prévoit pour les dirigeants d’entreprise (suivant la structure juridique de la société et leur statut dans la société) d’avoir l’option entre être salarié ou travailleur non salarié. En effet, pour certains il sera plus avantageux d’être non salarié car cela signifie que leur revenu net est plus élevé puisqu’ils ont moins de charges sociales à payer. Mais à ce niveau la question qui se pose concerne la retraite et la protection sociale. Bénéficient-ils de la même couverture ?

Devenir travailleur non salarié : quelles incidences ?

En devenant travailleur non salarié, la personne cotise moins et donc ses futures pensions de retraite seront plus faibles. Autre point très important : leur protection sociale sera moins avantageuse. Un arrêt de travail peut donc être lourd de conséquences.
C’est pourquoi les dirigeants d’entreprise doivent réinvestir une partie du gain obtenu en ayant fait le choix d’être travailleur non salarié dans des contrats de retraite et de prévoyance. C’est à cette condition que ce choix s’avèrera vraiment judicieux.

Le choix d’un contrat retraite pour TNS et d’une mutuelle

La loi n° 94-126 du 11 février 1994 dite « loi Madelin », reprise par l’article 154 bis du code général des impôts, permet au travailleur non salarié (TNS) de déduire de son revenu imposable les cotisations versées au titre d’ un contrat Madelin, afin de se constituer une retraite complémentaire,  de s’assurer au travers d’un contrat prévoyance ( incapacité de travail, invalidité, décès), d’un contrat mutuelle (complémentaire santé) ou de garantie chômage TNS.

Pour toutes vos questions concernant la mutuelle TNS ou les contrats retraites, vous pouvez consulter notre rubriques: Contrats Madelin.

Cet article vous a été utile ?